blog & actualitéBlog de créativitéécriture

Se sentir amoureux

Se sentir amoureux – court film poétique / vacances à la Dune du Pyla (Bordeaux)


C’est comme un édredon sous lequel je voudrais me glisser sans cesse, le cœur tendre et la peau mélancolique. Un refuge, un sommeil où la dureté du monde a disparu. Un nœud de tendresse qui me serre le coeur, une corde molle qui s’enroule dans ma gorge, un lent tourbillon de joie.

Je ne suis pas seul, pourtant je me sens aussi tranquille que si je l’étais. J’entends une voix, qui vibre en échos aux sons de la mienne, je tremble contre une peau qui me répond et me reçoit, tombe dans un regard qui semble n’avoir pas de fin. C’est comme si ma tête, épuisée de tenir sur mon corps depuis une éternité, pouvait enfin trouver des aires de repos au creux d’une nuque étrangère. Ta nuque.

Un courant s’étire par grandes nappes tièdes dans ma poitrine, ton visage irradie toutes mes peaux. Présence qui accompagne tous mes gestes, même en ton absence, tu es toujours là, discrète et précieuse. Quel cadeau, nos deux vies qui s’accordent à jongler un peu ensemble avec le vent, les étoiles, les caresses, les choses ordinaires et le silence. Une épaisseur soudaine s’infiltre malicieusement dans mon coeur, et diffuse sa chaleur dans tous mes tissus. Il y règne maintenant des réseaux de tendresses aux ramures infinies. Des mailles de soie se déploient tout autour de mon souffle, coloré de toi, de ce visage-là, de cette peau-là.

SUIVRE ma chaîne

Nos promenades se font en apesanteur. Mon corps tombe au ralenti comme un grand tronc qui s’abandonne au lit d’une rivière, d’un fleuve. Je ris tout seul. Des eaux tempérées et neuves passent dans mes veines, toute une forêt d’impressions qui crépitent sous les vents solaires. Toutes les lumières sont des étoiles.

Ces heures qui pourraient n’avoir l’air de rien, de la chose la plus commune, une femme et un homme se promènent, rigolent et s’embrassent, elles sont en train de peindre, sans que je ne le sache trop, une grande fresque de bonheur sur le mur de ma mémoire. Une membrane m’enveloppe, il est trop tard, je suis encerclé.

C’est un peu tout ça et exactement cela. À peu près, bien plus, exactement. Je récolte du mieux que je peux chacun de ces rayons, tente d’en épouser toutes les natures, chaque palpitation…


Découvrir d’autres films vidéos poétiques
Se sentir amoureux: filmé à la Dune du Pilat en juillet 2019
Réalisé en janvier 2020

Laisser un commentaire