blog & actualitéBlog du processus créatifphotographie

Fujifilm XT30 – un boîtier pas pour moi

Fujifilm XT30 test – la déception

Si le texte poétique ne t’intéresse pas, voici mes remarques exposées par point ci-dessous. ATTENTION: ma déception concerne exclusivement la dimension hardware, mécanique de l’appareil de ce boîtier – Fujifilm XT30 test. (J’adore la marque et ses appareils depuis longtemps).

→ La touche Q relevée sur laquelle je butais à chaque photo(principal problème pour moi)
→ L’écran interactif (complètement inutile pour mon usage et mon plaisir)
→ La suppression de la croix au profit de la molette (autant de touches préprogrammable en moins)

Ces trois points auront suffit à me gâcher mon plaisir toute la journée durant, et c’était beaucoup trop envahissant pour espérer m’habituer. J’ai donc rendu mon fujifilm XT30. J’espérais profiter de ses performances en vidéo pour des sorties randonnées et voyages. Je continuerai de jongler entre mon Sony A7sii et mon Fujifilm XT2 pour filmer. J’aurais aimé les mêmes performances dans un boîtier beaucoup plus simple.

Fujifilm XT30 test – l’immersion impossible

Confort et plaisir

Il s’agit de confort et de plaisir.
Et il suffit parfois d’un détail, pour que tout soit transformé. Une lampe de nuit et la tente se transforme en maison. Une aiguille et le pull devient une torture, un caillou et la chaussure pareil (une machine à claudication). Ou: un bouton mal placé et (« phrase dans vidéo ») tout le plaisir disparaît: mon pouce qui, à chaque manipulation de l’appareil, tape soit contre la touche, soit contre la molette, soit contre le levier. Impossible de ne pas buter contre l’obstacle, comme si mon pied tapait à chaque pas contre une pierre du chemin.

L’outil parfait

L’expérience immersive de prendre des photographies, cette délicate danse avec l’environnement était fichue, gâchée. Un outil est parfait quand il disparaît dans la main tant il n’offre aucune résistance. Évidemment, aucun outil ne possède d’emblée cette perfection, chacun demande une appropriation. Parfois l’apprivoisement entre la machine et l’homme ne se fait pas – faute à chacun, le bouton relevé, mon pouce trop épais. Quoiqu’il en soit la bienheureuse osmose entre le monde et mes gestes n’était pas accessible.

Un ciel dégagé, une température idéale, une compagnie amoureuse, et le paysage devient une enveloppe de beauté pure. Et cette randonnée du Lac et du Col d’Anterne, c’est prodigieux. Spectacle de chaque instant. Pourtant au milieu des montagnes, au bord du lac, sur la frange du col, j’ai maintes fois pesté contre ce monticule en travers du chemin de mon pouce. 

SUIVRE ma chaîne

La molette, le levier et l’écran

La molette en croix, remplacée par le levier, m’a aussi cruellement manqué, rien que pour les commandes que je leur alloue. Et j’ai aussi râlé contre cet écran aux mille fonctions, petite plaque de verre d’où tout peut se commander. Il se propose de remplacer les pièces mécaniques, mais pour moi, c’est comme une main sans doigts, dont la paume saurait certes tout faire, mais n’offrirait jamais les plaisirs que seuls les doigts et leurs articulations, leur spécificité, peuvent offrir.

La simplicité

J’aime la complexité du vivant, aussi bien que j’aime la simplicité des objets. Quand j’ai un appareil photographique dans les mains, j’aime l’expérience organique et physique, j’aime qu’elle soit directe, immédiate, simple. Je vois une image, j’ai trois paramètres à régler, chacun d’un petit mouvement physique sur l’appareil, un cadrage à choisir, et le tour est joué.

Quand une petite plaque de verre s’interpose et propose toute la gamme des fonctions, quand on peut y commander tout et son contraire, je m’y perds et j’y perds le jeu, la simplicité, la tranquillité. Je n’ai tout simplement plus le plaisir de faire de la photographie avec un appareil photographique.


Merci !

Si cet article Fujifilm XT30 test t’a rendu service, tu peux le partager, voire t’abonner à mes articles…

◉ "10 conseils pour trouver un premier mandat de photographe" ➡︎ lire mon article
◉ "Retrouver le plaisir de créer" ➡︎ Lire mon article

Laisser un commentaire