28 années d’absence

Photographie - Boris Dunand (www.borisdunand

Dimanche 16 janvier 2022 (Train direction Vermeilley)

Ah. Date anniversaire : 1996-2022, ça fait combien d’années ? Un long temps mort. Sans famille. Je suis dans le train, avec un bout de famille, pas la mienne, un bout de la famille de mon ex copine, avec mon ex, direction le jura, direction le soleil, percer la mer de brouillard comme la mémoire perce la mer d’oubli, 28 années d’absence et d’oubli, de brouillard, 28 sans la mère soleil, la chaleur solaire d’une maman, ma maman.

On monte, on va voir la neige, le blanc paysage du jura, paysage diaphane comme un paradis blanc, tandis que ma mère gravite nulle part, dans une lumière pâle et sans frontières, même pas dans la vague cime d’un sapin, enfin je n’en sais rien, c’est l’écriture et la poésie qui inventent des contrées imaginaires, pour la beauté et le chant, la mélodique impression d’une image qui fait vivre ma maman au moins quelque part en moi, au milieu de mes forêts, dans la blanche maison de mon esprit, couronnée d’étincelles comme des poumons de neige tombée des branches et scintillants dans le contre-jour.

Soleil. Je pense à toi maman, je ne t’oublie pas, même si de loin, même si diverti, même si oublieux, et je suis bien pendant ces quelques minutes avec toi, c’est en écrivant la date que ton visage est survenu, juste avant je t’oubliais, et juste après et encore maintenant, je suis avec toi en ce jour anniversaire, ce jour triste il y a 28 ans, sans tristesse aujourd’hui, juste une pensée un peu confuse d’oubli, de ne pas savoir que penser, touchée, désolée, nostalgique un peu, peuplée de toi, d’aujourd’hui, de silence, d’indéfini.


Lire d’autres articles
Mes courts métrages

Utiliser les étiquettes ci-dessous pour naviguer par thème.
Et pour recevoir chacun de mes prochains articles: s’abonner à droite !

Artiste polymorphe suisse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *