Poésie et business

Photographie - Boris Dunand (www.borisdunand

Ecrire, juste écrire. Assis, au milieu de la tête ces sons que mon cerveau comprend, yeux dans le vague, écrire, regard sur verre d’eau, neutre, et maman dans tout ça ? Le verre d’eau, l’eau, la vie, le corps de maman n’est plus, quelque chose dans l’eau, je raconte quoi, écrire, écrire le café, la musique, l’eau, c’est la vie, écrire la mort, c’est la vie aussi, la vie surprise, prise au dépourvu, que dire de son annulation, moi je dis vie terrifiée, vie décuplée, mais ça ne fait que deux mots.

L’eau dans le verre bouge quand je bouge mon pied contre le pied de la table. Mes pensées vibrent quand le café atteint l’encéphale. Mes yeux s’étoilent quand je regarde les images sidérantes d’un film.

Je ne cherche pas à éduquer, ni à faire rire, ni à distraire. Je propose des rencontres avec soi-même, avec les parts de doute, d’inconfort, d’émerveillement. Poésie et business. Grand écart quand même. Un pied dans chaque posture, c’est possible ? La disposition mentale, le rapport au monde, à la relation, à soi, est radicalement intéressé. Intéressé dans les deux cas, mais d’un tout autre commerce.Peut-être qu’il s’agit d’utiliser ces notes, comme elles sont, de les faire sortir de la cachette du journal intime.


Lire d’autres articles

Utiliser les étiquettes ci-dessous pour naviguer par thème.
Et pour recevoir chacun de mes prochains articles: s’abonner à droite !

Artiste polymorphe suisse

Laisser un commentaire