Je ne suis jamais assez | court métrage

SLAM_Je-ne-suis-jamais-assez_court-metrage_2021_documentaire_borisdunand_11

Il était pris non stop par le sentiment de ne pas être assez ( pas assez attentif, serviable, prévenant, attentif, généreux, joyeux, communicatif)… Un vague sentiment qui le rongeait, le mettait sous pression, d’une façon si insidieuse qu’il ne pouvait ni lui répondre ni lui échapper. C’était comme un poids que tu portes sans le savoir : au moment où il disparaît tu te rends compte de sa charge, avant tu ne sais pas qu’il est là, pourtant il façonne tous tes gestes.

https://youtu.be/7Xn-WZZOytA

Je veux des gouttes de pluie sous mon front Notes de piano liquide Je veux le vent des mers dans ma colonne des lombes à la terre Un grand courant fluide, salé et doux Emportant tout nettoyant tout Je veut toute l’atmosphère dépliée de soleil et de chant d’oiseaux Entre ma gorge et les mots, mon cortex et le noyau grande bouche béante d’air et de lumière qui délesterait mes pensées de ses poussières et donnerait à mon chant sa rassurante floraison.

Créer Trop seul Pas envie de faire autrement Pas le temps Comment partager ? La faim d’échange est un océan, chaque parole un courant perdu dans l’immensité. Rien ne bouge.

Parfois dire, juste dire, suffit à faire bouger quelque chose dedans, à remettre en mouvement. Comme si la parole tue formait un bouchon contre lequel s’entassent et s’amoncellent tout un tas de choses vivantes. La vie s’immobilise, prise dans le barrage. Et puis la phrase sort de la bouche, va tout droit là où elle est adressée, et, pour peu qu’elle soit entendue et accueillie, c’est petit à petit tout le grand fleuve, l’immense delta emmêlé, tourbillonnant, aux directions chaotiques qui reprend son cour, ses détours, ses marrées, sa voie et ses reflux.

Artiste polymorphe suisse

Laisser un commentaire