Skip to content

Vlog photographique en Savoie

Photographies de paysage en Savoie (vlog photo)


C’est une grisaille longue, étendue, rayonnante. Elle gouverne le ciel, y trône comme si elle y avait élu son ultime et définitif royaume. Le soleil est un vague souvenir. La pluie et l’humidité imprègnent le goudron, suinte des arbres, ternit les façades et lustre les grandes places de la ville.

En trois jours, réunissant toutes les sagesses de mon expérience, j’ai pu assourdir l’inflammation lombaire. Et ces appels d’air qui venaient de loin, faisant de mon canapé un triste piège, ont réussi à m’emporter, hier, une longue journée, étendue et rayonnante. Je suis allé m’enfiler dans les brumes et les montagnes. J’ai pu conduire sans douleur, me promener en ne boitant qu’un peu, et surtout me frotter à une belle série d’heures aux visages inconnus.

Voir des choses et leur tirer le portrait. Deviner comment le cadre et les matières pourront leur donner cette belle allure de tableau, de mystère, d’intemporalité. Utiliser la promenade comme prétexte à la photographie, comme accompagnement de l’expérience. S’arrêter, s’accorder aux rythmes du regard, du chemin. N’avoir pour seule préoccupation de bien voir, de bien regarder, de saisir la sculpture de lumière qui se fond dans le paysage.


PAS LE BON DEPARTEMENT

Je pensais voir une chute d’eau, tombant sur un massif dôme pierreux nommé Pain de Sucre. J’ai entré le nom de la localité dans mon GPS, sans faire plus attention, la direction me semblait bonne, le temps du trajet correspondait à ce que j’avais vu. Sauf que j’aurais dû atterrir dans le département de l’Ain et que je me suis retrouvé en Savoie. Pas le même Surjoux, et pas de Pain de Sucre aux alentours de Thônes. Les habitants ne se sont pas plus moqués que ça, ils m’ont juste dit d’éviter la neige : les avalanches se réjouissaient d’avoir toutes les conditions réunies pour leurs catastrophiques déploiements.

BAGAGE MINIMAL pour le Vlog photo: Fujifilm XT1, Fujinon 18mm/F:2, Canon G7x et une Gopro.

Je n’ai pas été dépité. J’étais déjà joyeux et excité du trajet : l’inconnu de la route et du paysage avait fait son œuvre. Je voulais être ailleurs, ne pas connaître, découvrir, me perdre. Pour me perdre, c’était assez réussi. Il ne me restait plus qu’à trouver de quoi me nourrir les yeux et les lentilles de mon Fujifilm XT1. Une première tentative sur les hauteurs s’est soldée par un échec : trop de neige qui tombe pour mon sentiment de sécurité et mes pneus demi-saison. Je trouve de quoi faire quelques images et redescends vers la pluie. Mais tout est dans la vidéo…

Toutes les vidéos sur ma chaîne youtubeyoutube.com/borisVplexus |  vlog photo savoie
Rejoins-moi sur instagram: vlog photo savoie
Un autre texte sur ce phénomène de projection: L’ennui du dehors était dedans


Pour s’abonner: cliquer sur “Prévenez-moi de tous les nouveaux articles par email” tout en bas.
Laissez-moi un commentaire, partagez avec les boutons ci-dessous !

 

%d blogueurs aiment cette page :