Blog du processus créatif

Trop de passions

TROP DE PASSIONS | les vertus de l’éclatement


L’ENNUI EST PARTOUT

L’ennui est partout. Dehors la grisaille monochrome a repris son trône du fond du bassin lémanique, dedans la grippe étire les jours en longues attentes semi-éveillées. Je tente d’en tirer quelques reliefs, à force de films, de trop rares lectures, d’exercices physiques à contre-courant de mon atonie générale, et de ces quelques heures créatives passées à écrire, à travailler quelques images ou à laisser mes doigts rêver sur le manche d’une guitare – objet passif de trop de passions en dérives.

MONOMANIQUE – tentation et risques

J’ai toujours rêvé d’être un monomaniaque, tiraillé que je suis par mes différents penchants, et pendant ces jours de maladie me revient cette ancienne langueur, car toute l’énergie nécessaire à sentir ce dont j’ai envie puis à trouver le chemin pour m’y mettre me semblerait pouvoir être allouée directement à mon unique obsession si je n’en avais qu’une seule. Ce n’est pas le cas, alors je peux pester tout ce que je veux contre ma fragmentation, ça n’y changera rien. Après 20 ans de lutte contre soi, contre ce cœur fait comme ça, contre cette multiplicité, je peux mieux qu’avant y reconnaître la réalité de ma constitution, sentir ces élans coexister et accueillir leurs mouvements singuliers. Je n’exprime pas les mêmes choses, sinon pas des mêmes façons, avec chacun des médias. Les plaisirs ne sont pas les mêmes non plus, l’usage du corps, les lieux touchés et suscités. Si je retire un des pôles, c’est une part de moi qui ne trouve plus parole. Je sens pourtant que la fâcherie est encore vive. Elle fait partie des regrets auxquels j’ai récemment fait allusion : je ne peux m’empêcher d’interroger ce qu’il me serait arrivé si j’avais pu mettre tous mes efforts sur un seul domaine. Il me semble que j’en aurais infiniment mieux maîtrisé les codes et les techniques, et que j’aurais dès lors aisément pu mieux m’affirmer, transmettre, partager, trouver ma place. Car où que je me trouve, je me sens toujours en défaut de légitimité.

 
Toutes les vidéos sur ma chaîne youtubeyoutube.com/borisVplexus |  trop de passions

POLYMANIAQUE – trop de passions: les bienfaits

Une chose commune à toutes mes facettes créatives, c’est le pouvoir qu’elles me donnent de tirer du sort quelque chose d’une liberté, d’une puissance recouvrée. De transformer, l’espace d’un texte, d’une image, d’une chanson, ce que j’ai subi en artefact dessiné de ma propre main. Des lieux confinés et douloureux où le fatum m’a encloitré, j’ai toujours pu discrètement fabriquer de grands ciels, de vastes plaines, des couleurs et des formes me redonnant dimensions significatives. Ainsi d’être malade, en m’y plongeant, et en tentant d’en dire quelque chose, je garde non pas seulement des jours de passivité démunie (qui est aussi une expérience remarquable si on lui fait de la place), mais également quelques pièces taillées dans la pâte de mes léthargies, récoltées dans le sel de mes sueurs, arrangées l’oeil mi-ouvert, la tête lourde. Une forme de récupération de ce que la contingence me retire de mon énergie et de mes possibles.

trop de passions


Pour s’abonner: cliquer sur “Prévenez-moi de tous les nouveaux articles par email” tout en bas.
Laissez-moi un commentaire, partagez avec les boutons ci-dessous !

Laisser un commentaire