Le vague des airs

Le vague des airs – 2008

 

Ainsi je dérive dans le flanc du jour, quotidiennement, je reprends mon voyage vers les lointains innommables, suspendant mon attention au-dessus du paysage. Tout s’éloigne et se rapproche, se distingue et se confond. Homme comme les autres, pétri de ma condition, me voici soucieux de ne pas oublier la fragilité de ma présence – aune à laquelle je voudrais mesurer la valeur de cette inconditionnelle faveur, cette unique possibilité d’être. Alors je fais taire babillages et théories, et recouvre d’une toile épaisse les membres excités de mon esprit. Et dans la pénombre quiète, immobile sur mon socle de pierre, je tente de déchiffrer les diaprures qui se mettent en mouvement dans cet espace désœuvré.

Septembre – Novembre 2008