La vie bonne et méchante

La vie bonne et méchante – 

2007

 

Récit d’une rencontre – écrit durant l’été 2007 et repris à différents moments par la suite. Trace d’une expérience initiatique humaine et d’écriture, ce long texte témoigne d’un compte à rebours entre le choc soudain d’un bel imprévu et la fin programmée de son fruit. Tandis que j’étais censé travailler à mon mémoire de licence, j’avais l’être complètement envahi par la présence de la demoiselle, et ma plume se désintéressait allègrement des questions de construction identitaire pour s’épancher avec un malin plaisir sur les émotions qui transformaient mon monde intérieur en fragments kaléidoscopiques ! 

Expérience initiatique d’écriture: des heures durant, le flux d’une inspiration continue et une parole qui y trouve sa forme immédiatement – très peu de retouches, sinon de l’élagage et de l’organisation. Expérience initiatique humaine: le vis-à-vis troublant et inspirant d’une personnalité aux antipodes de mon caractère, pour le reste: lire le livre ! 

Quart de couverture

Comment puis-je espérer un jour savoir aimer sans posséder, sans idéaliser, sans voiler ni pervertir mon sentiment, si je ne me risque pas dès la première occasion à rencontrer l’inconnu que je porte ? Sous prétexte que ton départ sera douloureux, je devrais avancer tout en reculant, donner tout en retenant, ne pas laisser mon élan se déployer dans toute son ampleur… Quel intérêt ? Moins souffrir ? N’est-ce pas un leurre ?! J’éviterais peut-être bien une certaine sorte de souffrance avec ces méthodes vieilles comme les racines du malheur, mais il est fort à parier que ce que j’éviterais avant tout et surtout, c’est la vie.

Juillet – Août 2007