Skip to content

La lutte des cultures

IMG_4491 - copie

Il en faut des ramifications
Des ponts et des univers
Qui soient tous ouverts
Et communiquent librement
À l’intérieur de soi
Pour qu’au dehors
Puisse exister aussi
L’infinie fabrique humaine

Il y en a des paradoxes
Des contraires complémentaires
Dans la maille complexe
Du vivant qui bouge
Simplifier n’y résout rien
Sinon les confusions
De l’esprit paresseux
Les angoisses fébriles
Des coeurs inquiets

Il faut pouvoir en tenir simultanément
Des quantités d’informations
Dans une intelligence fluide
Pour que la richesse du réel
Puisse y trouver reflet mobile
Qui permette de se mouvoir
En cultivant le respect de la différence
Fondement de nos libertés individuelles
En laissant place à l’incertitude
Fondement de nos paris humains

Mais aux défis des relations complexes
Viennent répondre joyeusement
Les merveilleuses émergences
Filles de cette confondante diversité
Notre culture aux mille visages
Que nul ne périsse!
Que nul n’écrase ni ne domine!

Rien ne les rassurera jamais
Ces organes qui tremblent
Au moindre chaos
Et nous en avons tous
Mais la raideur immobile
Des figures à l’autorité aveugle
Semble si pauvrement outillée
Pour composer avec l’altérité
Que ce sont sans doute les dernières
Auxquelles nous pouvons prendre le risque
De reconnaître quelconque validité
Et sans doute les premières
Auxquelles il faille refuser tout pouvoir

Heureusement
Créer ne se fait pas sans détruire
Et leurs forces aléniantes
Nous donnent matière à bâtir

Tandis qu’ils essayent d’étouffer nos chants
Leurs gestes brusques et crispés
Nous font célébrer mieux encore
Le culte d’une vie
Où le régime de l’être
Préfère aux étroitesses policées du contrôle
L’indomptable vivacité
Du mélange et de l’abondance

/// Boris Dunand, décembre 2015