Skip to content

Capsules poétiques

Capsules poétiques

L’inspiration

Ces capsules poétiques, je les ai commencées sans les préméditer, simplement en utilisant à la fin du jour toutes les images vidéos et photographiques que j’avais prises dans la journée. Ce que j’avais prévu, c’était de documenter le quotidien, en postant tous mes mouvements significatifs dans la Story de mon compte Instagram (borisdunand_plexus), suivant les conseils de l’entrepreneur américain Gary Vaynerchuck. Afin de gagner en visibilité sur les réseaux sociaux, celui-ci propose de documenter les faits les plus quotidiens, au moins autant que de proposer des contenus plus élaborés – sinon plus. Un des facteurs déterminants pour être remarqué étant, en parallèle de la qualité du contenu, sa réalité prosaïque, quotidienne, anecdotique: ce à quoi tout un chacun peut s’identifier; sa quantité permettant un renouveau constant d’intérêt; et la générosité, le fait de donner gratuitement un contenu qui est utile d’une façon ou d’une autre. Il fait le pari – que je trouve intéressant – que si la qualité est au rendez-vous, il faut alors miser sur la vitesse et la quantité, qui fonde la réalité de ce qu’attend la majorité du public sur internet.

Mise en œuvre

Je me suis donc pris au jeu et me suis efforcé de penser à filmer et photographier mes faits et gestes d’heure en heure. Et de m’inclure dans le champ. (Un des résultats catastrophique étant la quantité d’images cumulées, associée à mon étonnement de pouvoir toujours trouver des images à récolter, partout, tout le temps – il y a presque toujours quelque chose d’intéressant, de beau, d’étonnant… c’est effrayant de voir les images se multiplier… pour quoi?). En découvrant cette quantité de matériel, j’ai eu envie de pouvoir les rassembler en petites pièces rassemblées par la ficelle du jour. Vous me voyez venir… j’ai donc mis l’ensemble du jour dans une vidéo, récupéré quelques unes de mes improvisations pour bande-son et le tour était joué. Ceci dit, je voulais le faire avec le minimum de matériel et de temps. Résultat: de la capture à la mise en ligne, tout est fait sur mon téléphone.

Essoufflement

J’en ai réalisé une quinzaine sur vingtaine de jours. Depuis une semaine, je ne les alimente plus. Les raisons: un soudain manque de temps qui a cassé la routine et ses vertus, une satisfaction moyenne du résultat: si la netteté est suffisante en visionnant sur téléphone, sur ordinateur je regrette d’avoir des images assez mal définies, et un changement de focus: à nouveau envie de prioriser chansons et enregistrements. Idéalement j’aimerais pouvoir transférer la quantité de vidéo en quantité de chansons, pour en poster régulièrement sur mon profil Soundcloud et proposer de nouveaux titres sur ma page Bandcamp. Mais voilà, j’ai pu faire cette jolie série de capsules poétiques rassemblées ci-dessous, et rien ne m’empêche d’en reposter de temps en temps !


Pour être averti des nouvelles vidéos: s’abonner à ma chaîne.


 

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *